Mikael Motelica-Heino

PU CE, Université d'Orléans

Adresse e-mail mikael.motelica@univ-orleans.fr
Fonction mikael.motelica@univ-orleans.fr
Téléphone 02 38 49 43 48
Bâtiment ISTE, bureau R 120
Statut Permanent, emploi Enseignant-chercheur
Grand Programme Biogéosystèmes

A propos...

Après une formation généraliste en sciences de l’ingénieur à l’Ecole Centrale de Nantes et une spécialisation en mécanique des fluides et des transferts (DEA), je me suis orienté vers les sciences de la Terre lors d’une formation complémentaire de troisième cycle en océanographie à l’Université de Bordeaux I (DEA) et un doctorat à l’Université de Pau en sciences de l'environnement. Au cours de cette dernière j’ai acquis une expertise en spéciation des métaux et métalloïdes dans l’environnement. Enfin j’ai mené au Royaume-Uni comme chercheur associé (NERC) une recherche en géochimie des milieux aquatiques. J'ai ensuite rejoint le BRGM en 2002 en tant qu’ingénieur-chercheur, mes activités de recherche concernant  la biogéochimie des métaux traces. En parallèle j’ai enseigné au niveau Master à l’Université de Bordeaux I. J’y obtiens l’Habilitation à Diriger les Recherches (Ecole doctorale Sciences de la Terre et de la Vie) en 2005.
J’ai été nommé Professeur de géochimie environnementale à l’Ecole Polytechnique de l’Université d’Orléans en 2006 dans la spécialité Génie Civil et Geo-environnement.
Je suis rattaché à l’ISTO (Institut des Sciences de la Terre d’Orléans, UMR 7327 CNRS-Université d’Orléans-Brgm) où je mène une recherche en biogéochimie et minéralogie environnementale fondamentale des éléments traces, une recherche-action autour de l’agroécologie et une recherche appliquée sur la restauration écologique des milieux contaminés au sein de l’équipe Biogéosystèmes continentaux. Je suis particulièrement intéressé par le fonctionnement des géosystèmes continentaux et leurs interactions avec ses habitants humains et non-humains de notre planète dans le contexte de l’Anthropocène. J'ai participé à divers projets de recherche et pédagogiques en matière de biogéochimie et minéralogie environnementale en dialogue avec les sciences du vivant et les SHS pour tenter de comprendre les questions scientifiques suivantes qui s’articulent autour des 3 axes: une recherche fondamentale en biogéochimie des éléments traces dans les « hotspots » de la zone critique (interface eau-sol-plante et eau-sédiment etc.), une recherche appliquée sur la restauration écologique des écosystèmes dégradés et une recherche-action sur la dynamique des sols agricoles et urbains dans le contexte de la résilience de la transition écologique et de l’agroécologie couplée à une réflexion épistémologique visant à proposer les cadres théoriques des services écosystémiques des antroposols.
Je suis auteur ou co-auteur de près de 120 articles publiés dans des revues scientifiques internationales et de plus de 180 communications à des congrès scientifiques nationaux et internationaux.