Seminar Daniel Hubé

Date : 7 juin 2022 - 14 h 00 / 15 h 30

Catégories : Agenda, GP Biogéosystèmes, Séminaires

Daniel Hubé, ingénieur géologue, BRGM

Cette thèse explore un champ de la recherche jamais encore investi, aux interfaces poreuses entre histoire, militaire, industrielle, et sciences de l’environnement, par une approche et une ouverture inter-, trans-disciplinaire. L’objectif de cette recherche est d’établir un constat objectif de l’empreinte laissée sur la qualité actuelle des sols et des eaux souterraines par les faits de guerre et évènements militaires de la Première Guerre mondiale, puis d’identifier et décrire les mécanismes de causalité en jeu sur la base d’éléments de contexte historiques et environnementaux. Cette recherche historique déborde au-delà de l’armistice et du cessez-le-feu du 11 novembre 1918 et englobe la sortie de guerre qui, dans le contexte général de la reconstruction et de la remise en état des sols, a été marquée par des activités d’échelle industrielle particulièrement polluantes en lien avec l’éradication des engins de guerre obsolètes, hors service ou en excès à la fin des hostilités. Au niveau du volet environnemental, le travail réalisé dans le cadre de la présente thèse consiste à rassembler, interpréter des données antérieures, et acquérir des données complémentaires, en particulier au niveau de la mise en évidence de relations entre les anciens sites de dépôts/stockages/destruction des munitions/explosifs et les cortèges de polluants détectés dans les compartiments environnementaux (sols, surfaces, eaux souterraines, eaux de surface, sédiments). L’acquisition de données complémentaires concerne en particulier les perchlorates, avec un volet isotopique, bien que la thèse porte sur un large éventail de composés potentiellement polluants, de nature organique et/ou inorganique.

https://cnrs.zoom.us/j/91700616137?pwd=d1V3V0RsQ1MwOXJTL1pHSTcxSnU2Zz09

RDV dans l'amphithéâtre E018, bâtiment ISTE

Organisateur : ISTO

Adresse : 1a Rue de la Ferollerie, Orléans, France