Plateformes

Les objets d’intérêt sont étudiés sur le terrain, mais aussi au laboratoire avec des approches expérimentales variées. L’institut dispose d’un parc important, couvrant un grand domaine de pression et température, depuis des mésocosmes biogéochimiques, des équipements nano-fluidiques, une plate-forme Argon-Argon, des autoclaves à joints froids et chauffage interne, jusqu’à des presses Paterson et Griggs, complété de spectroscopies et microscopies variées. Ce parc est entretenu et enrichi par diverses sources de financement, essentiellement sur projets, tels que les investissements d’avenir Voltaire et Planex, mais aussi les contrats ERC, européens hors ERC, ANR, et Région.

La modélisation complète utilement les approches expérimentales et de terrain, en permettant une validation des mécanismes et processus proposés, en visualisant les rapports entre structure et propriétés, en généralisant au-delà de cas régionaux, mais aussi, et de plus en plus dans nos sociétés à fort impact anthropique sur des ressources fragiles (eau, énergie), en tentant de prédire l’évolution des systèmes naturels complexes sous forçages. La modélisation prédictive est d’ailleurs au cœur de la collaboration avec le BRGM. Finissons en soulignant que l’ensemble des activités numériques bénéficie de l’accès privilégié qu’a l’ISTO au mésocentre de calcul CaSciModOT (1500 cœurs, 3 Go/coeur).